mimifantomas85

27 mars 2012

Remède mortel...

"Remède mortel" d'Harlan Coben

Sarah Lowell est journaliste. Elle est mariée à un basketteur célèbre Mickaël avec qui elle est très heureuse. Jusqu'au jour où Mickaël est déclaré séropositif. Ils se tournent alors vers un ami, Harvey qui dirige une clinique à New York spécialisé dans le traitement contre le sida. Mais autour de cette clinique beaucoup de questions se posent car l'associé de ce médecin se suicide, des patients meurent après avoir été assassinés...bref, beaucoup de zones d'ombres qui vont inciter Saraj à enquêter pour dénouer la vérité. D'autant que Harvey affirme qu'il est sur le point de découvrir un vaccin contre le sida. Ce qui veut dire beaucoup d'enjeux et donc de menaces...

il s'agit du 2ème roman écrit par Harlan Coben alors qu'il n'avait que 21 ans. Franchement, c'est très prenant, le sujet traite d'une maladie malheureusement connue le sida et des enjeux qu'elle peut susciter. L'intrigue est bien ficelée, les personnages bien décrits et ça se dévore !!

Ma note : 9/10

Posté par fantomasgg85 à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les cendres froides...sujet brûlant...

"Les cendres froides" de Valentin Musso

Nous sommes en 1999. Aurélien vient de perdre son grand-père qui lui avait transmis sa passion du cinéma. Il trie ses affaires lorsqu'il tombe sur un film assez ancien. Les images parlent d'elle-même : on y voit le grand-père d'Aurélien aux côtés d'un officier nazi durant la seconde guerre mondiale. Accompagné du film, un numéro de téléphone et un nom. Aurélien va alors faire la connaissance d'une jeune universitaire avec qui son grand-père était en contact. Elle lui révèle que ce dernier avait travaillé durant l'occupation dans une maternité gérée par les allemands et qui accueillait des jeunes femmes enceintes de membres de la SS ; des femmes blondes aux yeux bleus. Le choc pour Aurélien qui n'en revient pas et qui décide d'enquêter sur le passé trouble de son grand-père et qui découvre aussi l'existence de ces "Lebensborn", une partie de l'histoire méconnue et souvent occultée. L'enquête ne se fait pas sans obstacles avec une personne âgée retrouvée sauvagemment assassinée et puis surtout des tentatives d'intimidation sur Aurélien. Mais il va tenir bon pour découvrir ces secrets de famille, enfouis et complexes.

Un très beau livre, simple, très bien écrit et qui nous raconte cette partie de l'histoire souvent méconnue en y incluant une intrigue policière.

Ma note : 9/10

 

Posté par fantomasgg85 à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2012

Le voisin...angoissant...

"Le voisin" de Tatiana de Rosnay

Colombe est mariée, et mère de jumeaux. Elle cherche un appartement pour sa famille et trouve l'endroit idéal. Toute la famille est enthousiaste, elle en premier. Les premiers jours se passent sans encombres jusqu'à ce qu'une nuit, alors que son mari est en déplacement, Colombe est réveillée à 3H du matin par un voisin très bruyant. Et ça se répète les nuits suivantes jusqu'à ce que son mari rentre. Ce dernier n'entend rien les soirs où il est là, normal il n'y a plus de bruit...et ça recommence sitôt qu'il est parti. Très vite, Colombe va être obsédée par ce voisin irrespectieux, qu'elle n'a jamais vu et qui lui pourrit toutes ses nuits. Elle va rentrer dans un engrenage inquiétant...

C'est un très bon livre, angoissant mais très prenant. On a tous eu un jour un voisin un peu dans le genre et donc c'est très parlant.

"Le voisin" de Tatiana de Rosnay

Ma note : 9/10

Posté par fantomasgg85 à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2011

"Bloc 11"

"Bloc 11" de Piero Degli Antoni

L'histoire se déroule à Auschwitz en 1944. Dans un camps de concentration allemand, des déportés vont être choisis, pas vraiment au hasard, par le responsable du camps qui veut se livrer à "une petite expérience". Ils sont 10 prisonniers, avec chacun des profils différents et le commandant leur demande de livrer un nom au bout de 24 heures : celui ou celle qui sera exécuté. S'ils ne parviennent pas à se mettre d'accord, alors l'ensemble du groupe sera tué. Rassemblés dans une buanderie, les déportés vont alors débattre, vont essayer de trouver une solution qui soit la plus acceptable mais les caractères, le passé de certains et les tensions vont rajouter de l'horreur à une situation qui l'est déjà tout autant. Ils n'auront pas d'autre choix que de s'entendre...

C'est un beau livre dans le sens où la situation est, à la base, horrible. Obligés de choisir celui qui parmi eux va mourir, en se disant "pourquoi un tel et pourquoi lui ou elle plutôt ?". Ce livre est un huit clos dont le cadre est un camps de concentration et il nous montre que même dans l'horreur, il y a toujours un semblant d'humanité en chacun des hommes.

Ma note : 7/10

"Bloc 11" de Piero Degli Antoni

Posté par fantomasgg85 à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2011

Lettre à Natascha

Voilà plusieurs semaines que j’avais perdu l’inspiration, que les mots ne venaient plus à moi, que ma plume semblait desséchée, reléguée au second plan pour cause d’activités quotidiennes. Et il a fallu que je lise ton livre, Natascha, pour avoir de nouveau envie d’écrire. Comment lire ton histoire et ne pas témoigner de ce que l’on a ressenti ? comment rester insensible au récit d’une jeune femme qui est devenue adulte à la lumière d’une ampoule aveuglante dans une cave et qui s’est construite dans la violence et l’humiliation ? Tu t’appelles donc Natascha Kampusch, tu as 10 le 2 mars 1998. Tu es une petite fille à priori comme les autres, un peu mal dans ta peau, te sentant incomprise de tes parents qui se disputent souvent et qui se séparent d’ailleurs. Tes dix premières années sont jalonnées de joies, parfois courtes, et de déceptions, parfois nombreuses. Mais, tu es une petite fille intelligente et pleine de vie. Rien ne te prédisposait à te faire enlever. Tout s’est passé tellement vite : une camionnette garée sur le chemin de ton école, un regard échangé avec un inconnu qui te pousse violemment dans le véhicule, qui te fait croire l’espace d’un instant que tu vas être remis à des ravisseurs et qui finit par t’emmener chez lui où tu vas découvrir ton nouvel espace de vie : une cave de quelques mètres carrés avec le nécessaire, disons le strict nécessaire pour vivre…pardon pour survivre. Tu as 10 ans à l’époque et tu es en droit de te poser une question, que l’on se pose aussi à la lecture de ton livre : pourquoi ? La réponse tu ne l’aurais jamais, nous non plus finalement et on le regrette car cela nous aiderait à mieux comprendre les raisons qui ont poussé cet homme, Wolfgang Priklopil a séquestré une petite fille pendant tant d’années. Les premiers mois furent difficiles mais compensés par une certaine attention de ton ravisseur qui prenait de t’apporter ce que tu voulais pour que tu ne manques de rien. Ton récit est troublant car tu es, à l’époque, une petite fille qui continue de vivre avec ses rêves, ses attentes et ses moments de joie, parfois simples. On se demande Natascha comment tu as pu survivre à ça, toi qui n’était même pas une adolescente. Comment as-tu pu survivre ensuite à cet homme qui au fil des années va te considérer comme une esclave et qui a fait de toi un souffre-douleur ? Le passage à l’adolescence est une période très difficile, parfois traumatisante et on se demande comment tu as résisté, comment tu as su trouver cette force en toi pour chaque jour te dire que tu sortirais peut-être de ce réduit où il n’y avait qu’une lumière artificielle durant quelques heures dans la journée, le tout accompagné du ronronnement sans fin d’un ventilateur censé te distiller un peu d’air. Ton livre est un paradoxe à lui tout seul car tout d’abord tu fais preuve d’une force incroyable, ce désir de continuer à vivre, peut-être pour prouver que tu es capable, pour lui prouver, et puis cette lassitude et cet abandon parfois en te disant que tu ne pourras pas t’échapper. Tu as des occasions qui ne manquent pas, on sent qu’au fil des années, à partir de ta majorité, tu as cette envie de te détacher de ton bourreau, de celui qui tu dois appeler « maitre », qui te bat en permanence, t’humilies et t’infliges les pires privations (celles de la nourriture, de la lumière et en premier lieu la liberté bien entendu). On a du mal à s’imaginer ce qui peut se passer dans ta tête ce jour du mois d’août 2006, lorsque tu profites d’un moment d’inattention, comme si ton cerveau t’alertait sur la possibilité d’une autre vie, toi qui étais pourtant résignée et incapable de te sauver ou d’alerter quelqu’un lors de tes sorties à l’extérieur. Mais, ce jour là, tu as trouvé la force. Tu t’es réfugiée chez une voisine, la police est venue te chercher et tu as pu retrouver ta famille. Ils avaient quitté une petite fille, pensant ne jamais la revoir et ils retrouvent une femme, couverte de bleus, amaigrie, perdue dans un monde qui devait être le tien comme toutes les petites filles de ton âge mais dont tu as été privée pendant 8 longues années. 3096 jours comme le titre de ton livre, 3096 jours d’un calvaire qui t’auras endurci c’est certain mais qui t’auras marqué à jamais c’est une évidence. Un regard lucide, une volonté de fer, une leçon de vie, voilà ce que j’ai ressenti Natascha à la lecture de ton livre et, grâce à toi, on savoure encore plus un bien précieux dont on a tendance parfois à oublier l’utilité : la liberté…

Posté par fantomasgg85 à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2011

Jésus m'aime...et c'est bien là le problème...

"Jésus m'aime" de David Safier

Marie est une jeune femme qui ne s'est pas trop ce qu'elle veut. Le jour de son mariage, elle plante son futur époux devant l'autel. Passée l'humiliation, elle déprime jusqu'au jour où, chez son père, elle rencontre un charmant charpentier du nom de Joshua. Elle en tombe amoureuse et va tenter de le séduire. Pas facile d'autant que l'homme déclare, ni plus ni moins, être Jésus ! Marie n'y croit pas une seconde jusqu'à ce qu'elle constate quelques miracles.

Jésus m'aime ou comment parler de la religion sur un mode humoristique avec un style très léger. Finalement, j'ai bien aimé (ou peut-être parce que je suis complètement athée !!)

Ma note : 7,5/10

"Jésus m'aime" de David Safier

Posté par fantomasgg85 à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2011

La mémoire assassine...et sélective...

"La mémoire assassine" de Simon Van Der Vlugt

Sabine travaille dans une banque en tant que secrétaire. Après une période de dépression, elle revient au travail à mi-temps. Par un concours de circonstances, elle rencontre sur son lieu de travail un ancien copain de classe de son frère. Elle sort avec lui, ce qui lui remémore tout un tas de souvenirs et notamment le principal, plutôt douloureux : la disparition d'Isabel, une jeune fille qui a été sa meilleure amie mais qui est ensuite devenue sa meilleure ennemie en lui faisant vivre l'enfer au collège. Isabel qui n'a jamais été retrouvée, 9 ans après. Sabine va alors se souvenir de certaines choses, des flashs, des images enfouies au fond de sa mémoire sur cette affaire qu'elle va tenter d'élucider.

C'est un livre intéressant mais on a du mal à rentrer dedans au début, tant on ne sait pas trop où veut en venir l'auteure. Ce n'est que vers le milieu que vraiment le côté "policier" du bouquin prend le dessus et devient intéressant. La fin est tout de même surprenante donc on reste, malgré tout, sur une bonne impression.

ma note : 7/10

"La mémoire assassine" de Simon Van Der Vlugt

Posté par fantomasgg85 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2011

Les écureuils de central park sont tristes le lundi...et on se demande pourquoi

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" de Katherine Pancol

Voici la 3ème et dernière partie de cette trilogie où l'on découvre des tranches de vie de personnages "ordinaires" : Joséphine et son manque d'inspiration ; Hortense et son ambition dévorante ; Marcel et son fils prodigue ; Henriette et sa haine envers Marcel ; Gary et son amour pour Hortense...Bref des chassé-croisés entre personnages et l'auteur nous raconte leur quotidien.

J'avais bien aimé le 1er et le 2ème volet mais alors là, déjà 1011 pages ! on se dit, bon c'est un pavé certes mais ça peut être sympa. Finalement, on sent que l'auteur a étiré la peinture au maximum, c'est lent, ça n'avance pas, y a des centaines de pages que l'on pourrait enlever et finalement c'est assez plat. Pas vraiment de rebondissements pour des personnages qui deviennent un peu "barbants" parfois. Bref, un peu de déception et surtout un gros pavé qui pourrait être passablement réduit !

Ma note : 5,5/10

"Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" de Katherine Pancol

Posté par fantomasgg85 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2011

Sous haute tension...

"Sous haute tension" de Harlan Coben

On retrouve de nouveau Myron pour une enquête qui commence avec les révélations d'une ancienne joueuse de tennis. Elle craint pour sa vie et celle de son bébé. Myron va tenter de comprendre qui peut bien lui en vouloir mais au détour de son enquête, il va tomber sur sa belle-soeur, avec qui il n'avait plus de contact depuis des années. Des secrets de famille vont alors ressurgir..

Bon polar de Coben encore

Ma note : 8/10

"Sous haute tension" de Harlan Coben

 

Posté par fantomasgg85 à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2011

L'enfant sans étoile...et sans famille

"L'enfant sans étoile" de Raphaël Delpard

Nous sommes en 1943, en plein pendant la guerre. Jean, un petit garçon d'à peine 10 ans, est pris en charge par le réseau de la Résistance. Il est juif et il faut le cacher dans une famille. Louise, habitante de la Sarthe, accepte de le recueillir. Elle va lui apprendre à vivre comme un petit garçon de son âge malgré les conditions de la vie durant la seconde guerre mondiale avec toujours la hantise d'être dénoncé.

Un beau livre qui parle de la vie durant la guerre et du réseau de la Résistance.

Ma note : 7/10

"L'enfant sans étoile" de Raphaël Delpard

Posté par fantomasgg85 à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]